Le sabotage de la place du Commando :
comment Saint-Nazaire tourne le dos à son histoire

La mémoire de l’un des plus grands raids de l’Histoire a été sacrifiée au profit d’intérêts financiers. La place du Commando à Saint-Nazaire, lieu de mémoire en bord de mer, qui visait à commémorer l'héroïsme des commandos britanniques, n'existe plus à cette fin. Elle a été remplacée à partir de 2017 et 2018 par un ensemble impersonnel de bars et de restaurants sans aucun rapport avec le nom du lieu. La vocation mémorielle de cette place a été détruite de façon systématique et ordonnée, les monuments commémoratifs du raid ont été éparpillés ailleurs, et rien ne rappelle désormais aux passants à quel « commando » se réfère le nom de cette place. En l’espace de quelques années, c’est un effacement dramatique de l'Histoire dans le paysage urbain qui a été orchestré par la municipalité. Voir ICI une mise en valeur de l'histoire du raid et de son importance.

Ci-après, vous trouverez des pages d’informations plus détaillées, qui montrent, en textes et en images, les transformations et les enjeux :


I.
La place du Commando, à Saint-Nazaire, jusqu’en 2015…, voir ICI.

La place du Commando en 2014 (photo : Gardiens du Passé - Eklablog)

 

La place du Commando en 2012 (photo : Sandrine Picaud-Monnerat)

II.
Dernier grand anniversaire sur l’ancienne place du Commando : les 70 ans de l’opération Chariot, le 28 mars 2012, voir ICI. [page en construction]

III.
Saint-Nazaire, année 2017 : transformation en profondeur de la place du Commando, au profit d’intérêts commerciaux, voir ICI.

La place du Commando en avril 2017 (photo : Sandrine Picaud-Monnerat)

 

Image du site Internet de l'ASAF 

IV.
Désinformation publique et prises de position de Sandrine Picaud-Monnerat, voir ICI. [page en construction]

 



V.
Le démantèlement de l'ensemble mémoriel, entre ignorance, mesquinerie et scandale, voir ICI
.

Le canon du Campbeltown en 2017, sur la terrasse de l'écluse fortifiée de la base sous-marine (photo : Lutz Pietschker)