ACTUALITÉ


Nota : la rubrique « Actualité » comprend les manifestations auxquelles nous participons, auxquelles, donc, on peut nous rencontrer. Elle court depuis 2011 seulement, année de l’ouverture du présent site Internet.


2016

27 avril 2016 - MORGES (Suisse)

« Jean-Jacques de Beausobre, un colonel de hussards suisse au service de France (1704-1783) »

Conférence à l’occasion de l’assemblée générale annuelle de l’Association des Amis du Musée Militaire Vaudois (AAMMV), sous l’égide du brigadier Mathias Tüscher, président de l’association.

Lieu : château de Morges, salle des Milices de l’Arsenal de Morges.

Horaire : de 20h00 à 21h00 (conférence de 30 à 45 mn, suivie de questions).

Résumé introductif de la conférence :
Par l’état de ses services au sein de l’armée du roi de France, on voit que Jean-Jacques de Beausobre a eu une carrière originale, atypique, pour un officier suisse au service de France. En effet, par tradition, les Suisses au service de France servaient plutôt dans l’infanterie ; et ils servaient plutôt dans les régiments suisses au service de France. Au fond, Beausobre fut d'abord simplement, pourrait-on dire, un officier au service de France, qui faisait avancer ses intérêts en vue d’accomplir une carrière militaire la plus honorable possible et de parvenir aux plus hauts grades – ce qu’il a réussi. Dans ma conférence, j'attire l'attention sur des éléments-clefs qui éclairent la progression (irrégulière) et les étapes de sa carrière. Certes, c'est à cause de son régiment de hussards que le nom de Beausobre est resté connu des historiens militaires français. C’est la première raison pour laquelle, à mon tour, je me suis intéressée à ce personnage. En effet, le nom de ces hussards apparaît dans les ouvrages sur la guerre de Succession d’Autriche d’un côté, et dans les ouvrages sur les régiments de hussards du XVIIIe siècle d’un autre côté. Mais l’intérêt d'étudier et de faire connaître la carrière militaire de Beausobre dépasse largement la période où il fut colonel de hussards. Et cet intérêt ne se limite pas non plus à évoquer sa grande production littéraire. De fait, Beausobre a commencé sa carrière très tôt (dès l’âge de 12 ans !), et il a commencé par être un officier d’infanterie. Remettre les étapes de sa carrière dans leur contexte permet, d’une part, d'éclairer les voies de l’entrée dans le service militaire pour les jeunes gens nobles de la première moitié du XVIIIe siècle ; ce n’est pas inutile, parce que je me suis aperçue que c’est un thème qui manque de clarté, dans la production contemporaine en histoire militaire… Remettre les étapes de sa carrière dans leur contexte permet, d’autre part, d’illustrer certains aspects du fonctionnement de l’institution militaire (par exemple, le rôle comparé de la valeur personnelle, des soutiens haut placés et de l’argent dans l’avancement des carrières à l'époque). A cet égard, il y a un point d’infléchissement très intéressant dans la carrière de Beausobre : son début de carrière est lent, comme la carrière d’un noble désargenté de province, sans soutiens particuliers. Puis, à partir d’un certain moment, sa carrière décolle, jusqu’à lui faire atteindre le plus haut grade de la hiérarchie militaire (sauf les quelques maréchaux de France), "lieutenant-général". J’ai mené l’enquête pour savoir pourquoi, et comment. Evidemment, dans une telle conférence, on ne peut faire l’économie de parler du colonel de hussards, d'autant que le régiment de Beausobre a été parmi les régiments de troupes légères les plus actifs entre 1744 et 1748 - seule période où il a servi à la guerre. Quelques aspects des efforts de recrutement mis en œuvre par son colonel méritent le détour. Et quelques aspects de l'action de Jean-Jacques de Beausobre dans les campagnes de Flandre de la guerre de Succession d’Autriche (1744-1748) attirent l'attention sur le rôle de la petite guerre au niveau opératif, en même temps que sur les luttes de pouvoir au sommet de la hiérarchie militaire, qui ont pu mettre en danger l'avancement de notre officier. Le tout, émaillé d’épisodes assez piquants ou rocambolesques…

Voir l’adresse du site Internet de l’Association des Amis du Musée Militaire Vaudois (AAMMV) sur la page « Liens » du présent site, ICI.


28 janvier 2016 - CHARTRES

« Hussards et troupes légères du XVIIIe siècle : méconnus, décriés, glorieux »

Conférence dans le cadre des Cafés historiques de la région Centre Val de Loire.
Organisateur des cafés : François Barré.

Lieu : Café le Parisien / 49, rue Noël Ballay / 28 000 Chartres.

Résumé introductif de la conférence : Au XVIIIe siècle, hussards et troupes légères eurent souvent mauvaise réputation auprès des officiers et d’une partie de la population civile. Mais ils jouèrent un rôle précieux dans les campagnes militaires. C’est un paradoxe qu’il faut élucider…

Voir le programme des Cafés historiques, pour les mois de janvier et février 2016, ICI.

Voir l’annonce de la conférence sur la page Internet suivante : http://www.cafeshistoriques.com/events/?calendar_day=2016-01-28

Page d’accueil des Cafés historiques : http://www.cafeshistoriques.com/


2015

23 novembre 2015 - BOURGES

« Hussards et troupes légères du XVIIIe siècle : méconnus, décriés, glorieux »

Conférence dans le cadre des Cafés historiques de la région Centre Val de Loire.
Organisateur des cafés : François Barré.

Lieu : Euro-café, 41, rue Moyenne, 18 000 Bourges.

Résumé introductif de la conférence : Au XVIIIe siècle, hussards et troupes légères eurent souvent mauvaise réputation auprès des officiers et d’une partie de la population civile. Mais ils jouèrent un rôle précieux dans les campagnes militaires. C’est un paradoxe qu’il faut élucider…

Voir le programme des Cafés historiques, pour les mois de novembre et décembre 2015, ICI.

Voir le plan de Bourges, et l’emplacement de l’Euro-Café, ICI.

Voir l’annonce de la conférence sur la page Internet suivante : http://www.cafeshistoriques.com/events/?calendar_day=2015-11-23

Page d’accueil des Cafés historiques : http://www.cafeshistoriques.com/



10 septembre 2015 - VINCENNES

« La petite guerre au XVIIIe siècle »

Conférence dans le cadre du cycle de conférences annuel du Service historique de la défense (SHD) – Ministère de la défense (France).

Lieu : Château de Vincennes, Pavillon du Roi, salle des Cartes.

Voir toutes les informations pratiques pour s’inscrire à la conférence, et l’emplacement de la salle des cartes dans le château, ICI.

Un compte-rendu de la conférence a été réalisé par le lieutenant-colonel Vincent Arbaretier dans la Lettre d'information de la Commission française d'histoire militaire (CFHM), décembre 2015, page 5. Cette lettre d’informations peut être lue et téléchargée ICI.

Voir l’annonce de la conférence sur la page Internet suivante :
http://www.defense.gouv.fr/terre/actu-terre/10-septembre-conference-du-service-historique-de-la-defense



2014

Février 2014 - ZURICH

Colloque ASHSM.

Détails à suivre.


2013

21 et 22 octobre 2013 – NANCY

« Les relations entre l’armée et l’Eglise dans un contexte de guerre : l’exemple de la guerre de Succession d’Autriche, 1740-1748 »

Communication dans le cadre du colloque international « Armée et religion (XVe-XIXe siècles) », Université de Lorraine, site de Nancy.
 
Annonce du colloque à cette adresse
.

VOIR L'ARGUMENTAIRE ET LE PROGRAMME ICI.

 

Du 1er au 6 septembre 2013 – TURIN (Italie)

« Les difficultés du commandement multilatéral au XVIIIe siècle : l’exemple de la guerre de Succession d’Autriche (1741-1748) »

Communication dans le cadre du 39e congrès international annuel de la CIHM (Commission internationale d’histoire militaire), à Turin, sur le thème : « Combined and Joint Operations in the History of Warfare ». 

Annonce du congrès 2013 à cette adresse.

Plus d’informations sur les congrès de la CIHM sur le site de la CIHM et sur le site de la Commission suisse d'histoire militaire.

EXPOSE DES THEMES DU CONGRES 2013 ICI.

PROGRAMME ICI.

2012

Du 5 au 7 novembre 2012 – NANCY

« Être prisonnier de guerre pendant la guerre de Succession d'Autriche : expériences françaises, au regard du droit des gens »

Communication dans le cadre du colloque international « Les prisonniers de guerre (XVe-XIXe  siècles) : entre marginalisation et reconnaissance », Université de Lorraine, site de Nancy. 

Annonce du colloque à cette adresse.

VOIR L’ARGUMENTAIRE ET LE PROGRAMME ICI.

 

 

Du 26 au 31 août 2012 – SOFIA (Bulgarie)

« L’artillerie légère en campagne au long du XVIIIe siècle : nouvelles réflexions »

Communication dans le cadre du 38e congrès international annuel de la CIHM (Commission internationale d’histoire militaire), au Kempinski Hôtel, à Sofia, sur le thème : « Technology and Warfare ».

Plus d’informations sur les congrès de la CIHM sur le site de la CIHM et sur le site de la Commission suisse d'histoire militaire.

EXPOSE DES THEMES DU CONGRES 2012:
- ICI  (p. 8-9 de la newsletter de la CIHM n° 17, automne 2011).
- et ICI (p. 3 de la newsletter de la Commission US d’histoire militaire, février 2012).

PROGRAMME ICI.

2011

Mercredi 7 décembre 2011 - LYON

« Les conditions matérielles de la circulation des armées en pays étranger (XVIIIe siècle) »

Conférence à l’Ecole normale supérieure de Lyon, lors du séminaire « Les circulations internationales en Europe (années 1680-années 1780) », organisé par Igor Moullier (ENS), Philippe Martin (Lyon 2) et Paul Chopelin (Lyon 3) dans le cadre de la préparation à l’Agrégation d’histoire. L’annonce du séminaire est disponible à cette adresse.



Samedi 10 et dimanche 11 septembre 2011 – REBECQ (Belgique)

« La manœuvre de la Mehaigne (août 1746) : quand Autrichiens et Français s’affrontaient dans l’actuelle Belgique »

Conférence le dimanche 11 septembre 2011 à 14h00 dans le cadre du Salon du Livre d’Histoire de Rebecq (Belgique), « Pages de mémoire », avec participation au salonen tant qu’auteur.

Samedi 16 et dimanche 17 juillet 2011 - LES BROUZILS (Vendée, France)

Participation en tant qu'auteur au Salon du livre de Vendée, « Le Refuge du livre », en forêt de Grasla (sur la commune des Brouzils).  Site à cette adresse.

Sur les rapports entre PETITE GUERRE et GUERRES DE VENDEE : plus d’informations ICI (Copyright pour ce document : Sandrine Picaud-Monnerat).

Samedi 21 mai 2011 - TOURS

Participation en tant qu'auteur au salon du livre, La Plume et l’Epée, forum de la pensée militaire, à l'Hôtel de Ville. Manifestation annuelle regroupant : Salon du livre / Prix littéraire / Conférences.

Présentation de l’affiche de la manifestation de 2011 à cette adresse.


Mardi 24 mars 2011 - PARIS

« La petite guerre au XVIIIe siècle »

Conférence de présentation de mon livre à l’Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne, dans le cadre du séminaire de Master en histoire animé par MM. Hervé Drévillon et Bernard Gainot.