« Spécialisation versus polyvalence. L’opération ‘Torch’ des rangers, 8 novembre 1942 »

Article publié dans :

Défense et sécurité internationale (DSI, revue éditée par le groupe AREION, France), hors-série n° 53, avril-mai 2017, p. 64-69.

Un exemplaire de la revue peut être commandé sur Internet ICI.

 

 

Résumé introductif :

Quand les "rangers" furent mis sur pied en juin 1942, l’objectif était de faire passer par ce bataillon, successivement, un grand nombre de soldats, de façon à leur faire suivre un entraînement poussé, et à leur faire acquérir de l’expérience au combat, à l’école des Britanniques, au cours de raids ponctuels contre les forces de l’Axe. Les soldats ainsi entraînés et expérimentés seraient reversés dans leurs unités d’origine et, revenus aux Etats-Unis, pourraient contribuer utilement à l’instruction des autres soldats, qui manquaient, eux, d’expérience au combat, particulièrement pour les opérations amphibies. Le projet de l’opération "Torch", et de l’invasion de l’Afrique du Nord par les Alliés (donc, l’ouverture d’un deuxième front en Europe face aux forces de l’Axe), changèrent la destination des rangers. La participation en grand nombre de troupes américaines à cette opération permettait de leur donner directement une expérience de combat, diminuant de fait l’utilité escomptée des rangers comme futurs instructeurs expérimentés. La vocation du 1er bataillon de rangers évolua alors dans le sens d’une troupe particulière, destinée à accomplir des opérations "spéciales", sur le modèle des commandos britanniques. Etudier l’action des rangers à Arzew est particulièrement pertinent, parce que le type d’engagement fut dans le droit fil de l'instruction qu’ils avaient suivie pendant les mois qui avaient précédé. Il est plus facile de juger ainsi les points fondamentaux qui ont permis la victoire, d'autant que ce fut le premier engagement de ces rangers dans la guerre en tant qu'unité. Cet article permet de mettre en perspective la vocation des troupes dites "spéciales". Il illustre la tension entre spécialisation et polyvalence des forces spéciales.