« La petite guerre défensive dans les traités d’art militaire du xviiie siècle »

 

Article publié dans :

RIHM, n° 85 (Vincennes, France), numéro thématique intitulé : Petite guerre et guerres asymétriques de l’Antiquité au xxie siècle, 2009, p. 211-224. 


Vous pouvez lire et télécharger le texte intégral de l'article en cliquant ICI.  

 

 

Résumé introductif :

C’est l’échelle de l’observation qui permet de déterminer, suivant les cas, le caractère offensif ou défensif de la petite guerre du xviiie siècle. Certes, les niveaux de la guerre envisagés par les théoriciens de la petite guerre dans le corps de leurs traités dépendent en partie de leur grade et du degré de commandement auquel ils étaient eux-mêmes parvenus au moment de la rédaction. L’étude attentive et comparée de leurs écrits permet cependant de déterminer la place de la petite guerre aux niveaux opératif et tactique, que la stratégie du souverain en guerre fût offensive ou défensive. On peut ainsi déterminer si le partisan faisait en petit ce que le général faisait en grand, ou bien si l’esprit et les principes de la petite guerre étaient différents de ceux de la guerre ordinaire. Alors que l’on est aujourd’hui à réfléchir aux modalités d’association opérationnelle idoines entre les forces spéciales et les forces conventionnelles, selon la conception que l’on peut se faire des unes et des autres, l’étude de la petite guerre aux siècles passés permet d’approfondir la réflexion, parce que les questions que l’on voit posées par les sources du xviiie siècle sont d’une étonnante actualité, et que leur étude apporte quelques réponses…